Renforcement de la sécurité maritime : Dakar au coeur du dispositif

16 519

Ouvert depuis la semaine dèrniére à Dakar, le séminaire sur le ciblage et la fouille des navires sera clôturé ce vendredi. Organisé pour la première fois au Sénégal, un pays autre que la Côte d’Ivoire où il avait l’habitude de se tenir, ce séminaire est organisé dans le cadre d’une coopération tripartite entre l’Institut de sécurité maritime interrégional(Ismi), l’Union européenne en l’occurence les représentants du programme Seacop et la Douane française. Ce séminaire vise à renforcer les coopérations entre acteurs travaillant sur une même enceinte portuaire et d’arriver à une mutualisation des bonnes pratiques portant sur les fouilles des navires et l’amélioration de la recherche d’infraction. La rencontre, qui regroupe cinq pays de la Cedeao à savoir le Bénin, le Ghana, le Nigéria, le Sénégal et la Côte d’Ivoire, vise à doter une dizaine d’auditeurs d’outils qui va leur permettre de mettre en oeuvre d’une stratégie pour visiter les navires en conformité avec les normes sécuritaires.
Dakar est devenu un espace prisée par les trafiquants de drogue pour faire passer leurs produits illicites dans les autres pays ». Mais ces derniers se heurtent à la vigilance de la Douane qui ces derniers temps a mis à la main sur d’importantes quantité de drogue.

Venu représenter hier le Directeur régional des Douanes à la cérémonie d’ouverture du séminaire sur le ciblage et la fouille des navires, le Colonel Babacar Mbaye, Directeur régional des Douanes du port de renseigner que « rien qu’en 2019 plus de 2 tonnes de produit stupéfiant comme le cannabis, le chanvre indien » ont été saisis par la Douane sénégalaise. Et le Colonel Mbaye d’d’indiquer que dans la sous régions si les quantités saisies étaient évaluées en kilogramme maintenant elles se font en tonnes. Ouvert hier à l’hôtel Savana et ce jusqu’à vendredi prochain, Colonel Babacar Mbaye de reconnaitre que  » ce séminaire est venue à son heure. » La raison tient au fait que cette rencontre participe selon lui d’une volonté de « réarmer » les acteurs en charge de la sécurité maritime  » pour faire face au grands défis qui sont les trafics illicites qui menacent fortement nos populations et la sécurité ». Soulignant que  » la sous région africain étant comme un espace de transit de marchandises illicites comme la drogue et les stupéfiants », le Colonel Babacar Mbaye d’indiquer que ce séminaire, tenu pour la première fois au Sénégal, un pays autre celui du siége( Côte d’Ivoire) de l’Institut de sécurité maritime interrégional, témoigne de  » l’importance de Dakar dans la coordination de la lutte contre les différents traffic ». « Le Sénégal fait parti des routes maritimes les plus directes dans la croisée entre l’Amérique et l’Europe. Ce qui fait que ce n’est pas étonnant que ça soit emprunté par le vecteur maritime qui représente 90% du trafic de marchandises dans le monde. Arriver à Dakar, vous êtes à quelques heures de l’Europe, à quelques heures des Amériques », argumente le Colonel des Douanes. Pour Michel Cindroz, attaché douanier Régional pour l’Afrique de l’Ouest et représentant l’Ambassade de France  » la lutte contre les trafics de toute nature est une problématique majeure pour tous les pays » avant de souligner que  » les pays du Nord au Sud sont confrontés à cette réalité, et que les gouvernements se doivent prendre des mesures pour protéger leurs frontières terrestres, maritimes et aériennes pour assurer la sécurité des états et des citoyens ».  » il ressort que les enceintes portuaires ou les Ports de plaisance sont les principaux points d’entrée et de sortie de flux de marchandises. Ce sont des espaces stratégiques, le lieu ‘qu’empruntent les trafiquants pour commettre des infractions délictueuses », note le représentant de l’ambassade de France.
Amadou Mbodj

Les commentaires sont fermés.