FORCE COVID-19 : La Société Sénécartours contribue à hauteur de 60 millions de francs Cfa à la lutte contre le Coronavirus

20 648

60 millions. Telle est la contribution apportée à Force Covid-19 par Sénécartours. Abdoulahat Sarr qui en est le secrétaire général a officiellement remis, la contribution financière de la société au ministre des finances et du budget en présence de son collègue des transports terrestres. Il a profité de l’occasion pour exhorter ses concitoyens à l’adoption de comportements responsables.

En ces temps difficiles où la pandémie du Coronavrius hante le sommeil de l’humanité et à juste raison, une solidarité nationale agissante par la mutualisation des forces est plus que nécessaire, voire vitale, pour mettre hors d’état de nuire ce monstre appelé Coronavirus. Sa capacité de destruction massive qui prend des proportions inquiétantes au Sénégal avec l’augmentation des cas de décès et ceux communautaires nécessite une union sacrée à même de l’affronter.
Ayant pris la pleine mesure des enjeux et de la gravité de l’heure, le directeur général s’est approprié l’appel du Président de la République pour jouer sa partition dans le combat qu’il convient de livrer à la pandémie. Abdoulahat Sarr qui en est le secrétaire général a expliqué l’acte posé par « La responsabilité sociétale de l’entreprise ne doit pas être réductible à des vœux pieux. Avant l’arrivée du Covid-19, on était dans des difficultés qui se sont accentuées avec la pandémie. Une telle situation ne nous a pas, pour autant, confiné dans une attitude de spectateur pour ne rien faire. C’est tout le sens de la contribution financière de 60 millions dégagée par Sénécartours. Une partie de la somme est versée au trésor. Les deux autres parties ont servi à l’achat de denrées alimentaires pour les populations de la localité de Ngueune Sarr, dans la région de Louga et la mise à disposition du ministère de la santé du parc automobile de la société pour les déplacements du personnel soignant ».
A propos de la persistance des attitudes contraires aux recommandations édictées par les autorités médicales du pays, le secrétaire général de la société de transport touristique a enfilé son manteau de sensibilisateur : « Ce serait dommage que les efforts de l’Etat soient annihilés par la propagation de la pandémie engendrée simplement par l’adoption de mauvais comportements. Mieux vaut rester chez pendant deux mois dans la paix que devoir sortir pour paniquer pendant deux ans. Le cas des pays développés qui peinent à contrôler la pandémie et ses conséquences désastreuses est assez édifiant pour nous contraindre à une introspection salvatrice a même de nous de comportements responsables faute de quoi, et ce serait une injustice gravissime que des millions de sénégalais payent un lourd tribut des mauvais comportements de certains d’entre nous.

oeildakar.com

Les commentaires sont fermés.