THIES : L’état  »démoli » Mamadou Massaly, ce dernier menace d’aggraver sa santé si l’état ne réagit pas..

0 49

 

Mamadou Lamine Massaly, responsable politique du Parti démocratique sénégalais (opposition), qui fait partie des victimes de démolitions à Route de Dakar 2, un quartier de Thiès où une centaine de maisons ont été rasées par des bulldozers le 24 mars dernier.

Hé oui, ce  dernier menace d’aggraver sa santé en faisant une gréve de la faim ainsi que  d’autres victimes, si l’Etat ne réagit pas dans les plus brefs délais.  Leur avocat, Me El Hadji Diouf, venu rencontrer les victimes, a étalé toute sa déception, avant de tirer sur la Soprim comme d’habitude. Le pauvre , voilà ce qu’il a servit aux journalistes.

« C’est un sentiment de révolte, de dégoût qui m’habite. Comment peut-on dans un pays aussi sous-développé, aussi pauvre, se permettre de démolir des constructions de pauvres citoyens qui vont devenir des Sdf ? Parce que ces parcelles qui ont été détruites ont englouti toute une vie, toutes les économies d’une vie. Des militaires, des enseignants, des ouvriers, des fonctionnaires ont rassemblé l’ensemble de leurs économies durant toute leur vie pour construire un toit pour eux-mêmes, pour leurs familles et pour leurs enfants. Cette Soprim inhumaine, méchante, n’a pas tremblé en massacrant ces maisons », a-t-il condamné devant la presse.

« Seul un pays fou peut assister à ce spectacle désolant inhumain. Nous interpellons les autorités gouvernementales qui ont permis ce massacre, qui ont aidé, à travers la Descos et les autres forces de police répressives, qui ont permis ce massacre… Halte aux démolitions sauvages », a vivement protesté l’avocat selon qui « la vie de ces personnes (victimes : ndr) n’a plus de sens ».

Fatoumata Séne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.