«Badiénou Gokh» : Les marraines de la sexualité

754

Elles sont souvent choisies pour jouer les intermédiaires dans les quartiers. Mais leur principal rôle est souvent de venir en aide aux jeunes couples. Les ‘’Badiénou Gokh’’ sont souvent les ‘’oreilles attentives’’ d’une femme en détresse dans son foyer.

Rfi rapporte qu’au Sénégal, comme ailleurs, il n’est pas toujours facile, pour les jeunes, de parler de sexualité et de contraception. Ce rôle est comblé par des femmes : les «Badiénou Gokh».

Une «Badiénou Gokh», approchée par notre source, révèle que «les filles ont peur de leur famille ; elles ont honte de dire des choses sexuelles. Par exemple, une veut faire un espacement des naissances, mais son mari n’en veut pas. Je la conseille ou bien je pars avec elle voir son mari et lui dis : Bon, prenez place, on va causer.»

Les commentaires sont fermés.